top of page

Génocide au Rwanda : un Tourangeau mis en examen et placé en détention provisoire

Un Rwandais qui vit dans l'agglomération tourangelle a été mis en examen pour "crimes contre l'humanité", "génocide" et "complicité" de ces deux chefs d'accusation. Il est soupçonné d'avoir participé au génocide des Tutsis en 1994.



Un dépôt de roses lors de la commémoration des 25 ans du génocide rwandais, en 2019. © Maxppp - Lyu Tianran


Il a aujourd'hui 58 ans, en avait 29 au moment des faits présumés. Un homme de nationalité rwandaise, habitant de la métropole de Tours, a été mis en examen à Paris et écroué début juillet pour "crimes contre l'humanité", "génocide" et "complicité" de ces deux chefs d'accusation. Il est soupçonné d'avoir participé au génocide de 1994, indique l'AFP, ce mercredi 12 juillet, confirmant une information de nos confrères de La Nouvelle République.


Le quinquagénaire aurait joué un rôle majeur sur une barrière, une sorte de barrage routier, dans la province du Sud. Des témoins parlent d'un poste de direction et d'une participation active aux arrestations et exécutions de civils, d'avril à juillet 1994, soit toute la période du génocide. Trois mois durant lesquels sont morts plus de 800.000 personnes, selon les Nations Unies, essentiellement des Tutsis.


Placé en détention provisoire

Sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis par le Rwanda en 2017, ce Tourangeau conteste "l'intégralité des faits qui lui sont reprochés", assure son avocat. Me Abed Bendjador attend de l'information judiciaire ouverte en 2019 qu'elle "permette de rééquilibrer le contradictoire" et d'expliquer la situation de son client, qui a été placé en détention provisoire.


 

(c) 2023, France Bleu

Comments


Featured Review
Tag Cloud
bottom of page