top of page
  • M.A.

L'attaque du Hamas constitue un «génocide», avance une centaine d'experts

Le massacre de plus de 1300 personnes vendredi 7 octobre semble avoir été perpétré «dans l'intention de détruire, en tout ou en partie un groupe national - les Israéliens», écrivent les signataires.


Une centaine d’experts en droit international ont diffusé aux médias une déclaration dans laquelle ils affirment que l’attaque du Hamas le 7 octobre en Israël pourrait constituer «un crime de génocide», selon la définition du droit pénal international.


Des combattants des brigades al-Qassam du Hamas. MAHMUD HAMS / AFP


Une centaine d’experts en droit international ont diffusé aux médias une déclaration dans laquelle ils affirment que l’attaque du Hamas le 7 octobre en Israël pourrait constituer «un crime de génocide», selon la définition du droit pénal international.


«Les terroristes ont massacré plus de 1300 personnes, dont des femmes, des enfants, des personnes âgées et des jeunes adultes qui faisaient la fête lors d'une fête en plein air», commentent les spécialistes. «Ces actes constituent une violation flagrante du droit international et, en particulier, du droit pénal international», avancent-ils car ils «semblent avoir été perpétrés dans ’l'intention de détruire, en tout ou en partie’ un groupe national - les Israéliens -, objectif explicitement déclaré par le Hamas».


Parmi les signataires du document figurent plusieurs personnalités israéliennes, comme Dan Eldad, ancien procureur d’État par intérim, qui a indiqué au Times of Israël que la déclaration a été rédigée par de nombreux spécialistes israéliens qui ont ensuite sollicité leurs pairs à l’international. L’initiative revient au Forum des familles d’otages et de disparus, créée après l’attaque, avance aussi le même journal.


Les spécialistes dénoncent aussi la prise de civils en otage, interdite notamment dans «la Convention internationale contre la prise d’otages», et «définie comme un crime de guerre, notamment par le Statut de Rome». «Les actes pouvant constituer des crimes contre l'humanité comprennent, entre autres, les disparitions forcées, la torture, les violences sexuelles et les persécutions», déclarent aussi les signataires.


 

(c) 2023, Le Figaro

18 views

Comments


Featured Review
Tag Cloud
bottom of page