top of page

Les Serbes du Kosovo boycottent en masse les élections organisées par le pouvoir dans le Nord

Fiasco pour les élections municipales partielles du Nord Kosovo dimanche 23 avril: la participation n'a pas atteint les 5 %. Pourtant, le scrutin est valide d'un point de vue légal, ce qui pourrait alimenter de nouvelles tensions dans cette région traditionnellement instable des Balkans, car si les résultats sont respectés, des candidats albanophones prendraient le pouvoir dans ces régions constituées à quasi-totalité de populations serbes.


Une Albanaise kosovare prépare à voter dans le village de Qabra, le 23 avril 2023.© Valdrin Xhemaj / Reuters


Le taux de participation aux élections municipales pour les quatre mairies du Nord Kosovo était de 3,47 % : sur les 45 000 serbes qui constituent la quasi-totalité de la population du Nord, seuls 13 ont glissé un bulletin dans l'urne. Le boycott du scrutin a été unanimement suivi. Le reste des votants, environ 1 500 Albanais, a fait le résultat.


Dans les quatre communes, des candidats albanophones l'emportent avec une poignée de voix : le parti Autodétermination du premier ministre Albin Kurti et le parti démocratique du Kosovo (PDK, formation historique de la guérilla des années 1990) sont en position de prendre la tête de communes peuplées de Serbes.


Droit dans ses bottes, le vainqueur de Mitrovica-Nord déclare vouloir gouverner au nom de tous les habitants, tandis que des voix serbes prédisent une situation difficile à venir.


Reste à voir si Pristina va réellement tenter, au nom de la légalité du scrutin, de prendre le contrôle du Nord Kosovo ou accepter de rechercher une sortie de crise.

 

(c) 2023, RFI

6 views

Comentarios


Featured Review
Tag Cloud
bottom of page