top of page
  • RFI

Soudan: au Darfour, la zone des combats s'étend à d'autres villes

Au Soudan, alors que la guerre est entrée dans sa huitième semaine, et que la douzième trêve provisoire a pris fin, les combats se sont intensifiés à Khartoum. Les affrontements se sont donc accrus avec leur lot de victimes. La zone des combats s'est également élargie au Darfour, la ville de Kotom au nord de cette région est, depuis dimanche, le théâtre de violences qui affectent gravement les civils et qui ont fait au moins 23 morts et des dizaines de blessés selon un décompte provisoire du gouvernement régional.


Dans le camp de déplacés de Kassab (image d'illustration). Les affrontements ont également touché ce camp, le plus grand du nord du Darfour.© Abdulmonam Eassa / RFI


Les combats entre les forces de soutien rapide et l'armée régulière ont fait au moins 23 morts et des dizaines de blessés à Kotom, selon un décompte provisoire du gouvernement régional : « Il est difficile de connaître le nombre réel de victimes » a précisé son porte-parole. La communication reste toujours coupée avec cette ville attaquée par les FSR, et où les combats se poursuivent, selon plusieurs témoignages. Les FSR sont venus à bord de véhicules armés et de motos, la ville a été pillée, les administrations et le marché central ont été brûlés.


Soldats capturés ?

Les paramilitaires, ont diffusé une vidéo à l’un des postes militaires de la ville, montrant plusieurs soldats de l'armée régulière capturés. Ils affirment avoir pris le contrôle de Kotom, ce que nie l’armée.

Les affrontements ont également touché le camp de Kassab, le plus grand du nord du Darfour, où vivent quelque 150 000 réfugiés. Selon des responsables locaux, des personnes ont été tuées à l'intérieur du camp, ce qui a poussé des dizaines de familles à fuir vers les villages voisins.


Aide hWumanitaire réclamée

Selon plusieurs sources, les combats qui durent depuis dimanche à Kotom, se sont étendus jusqu'à Kfout, deuxième plus grande ville de cette région du nord du Darfour. Les paramilitaires sont arrivés, selon ces sources, à bord de véhicules armés de Douchka et ont pris d’assaut la ville. Mini Minnaoui, le gouverneur du Darfour a dénoncé dans un tweet « les exactions atroces, la tuerie et les pillages » subis par les habitants de Kotom, comparant ces atrocités aux exactions qui se sont produits à Nyala et à El-Geneina. Il a réclamé l'envoi d'une aide humanitaire d’urgence.


 

(c) 2023, RFI

3 views

Comentarios


Featured Review
Tag Cloud
bottom of page